UNE SEMAINE DE FETES SAINTES

Publié le par ayacuchosocialclub

semaine-sainte 0061

                                  La vierge de la douleur, lors de la première procession de la Semaine sainte

 

Du vendredi précédent le dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques, Ayacucho fête la passion, la vie, la mort et la résurrection du Christ. Une semaine de processions, de fêtes, réputée comme la plus belle Semaine sainte du Pérou. Les jeudi et vendredi saints sont fériés pour les Péruviens. Avec en plus les touristes étrangers, le week-end de Pâques est le plus grandiose de l'année à Ayacucho. Les hôtels affichent complets parfois dès la fin de l'année précédente, les prix, bien entendu, augmentent.

« Quand les Espagnols arrivèrent au Pérou, ils virent que les Incas organisaient des processions pour vénérer leurs Dieux. Ils célébraient le dieu de la Terre, Pachamama, le dieu du Soleil, la fête des sacrifices, etc., à différentes dates de l'année. Après avoir imposé leur religion, les Espagnols auraient repris à leur compte ces processions pour célébrer Pâques », explique Orlando, érudit de l'histoire locale. Près de 500 ans plus tard, la Semaine sainte ayacuchanaise est devenue une institution, qui a même perduré pendant les années noires du conflit entre l'Etat péruvien et le Sentier lumineux. « Tu peux lutter contre pleins de choses, mais pas contre les traditions », insiste Orlando.

Les festivités ont commencé vendredi 15 avril, avec la procession du vendredi de la douleur, avec le seigneur de l'agonie et la vierge de la douleur. S'il y a des processions tous les jours jusqu'au dimanche de Pâques, certaines sont plus importantes que d'autres. Dimanche 17 avril, des Rameaux, les Ayacuchanais se sont remémorés l'arrivée du Christ à Jérusalem, lors d'une procession en forme de fête populaire. Anes, chevaux, lamas, etc., précèdaient la statue du Christ, l'emmenant jusqu'à la cathédrale de la place des Armes. Les fidèles suivaient, chacun avec son bouquet de rameaux dans les mains. Mercredi 20 avril, la procession présentera la rencontre du Christ et de sa mère sur le chemin du calvaire. Vendredi 22 avril, c'est la mort du Christ qui sera revécue.

La résurrection du Christ donne lieu à deux jours de fêtes « phénoménales » selon Gabriel, qui a longtemps fait parti des organisateurs. Le samedi précédent Pâques, « sabado de gloria », la place des Armes d'Ayacucho est noire de monde. Le soir venant, il devient presque impossible d'y accéder. Tous attendent la procession représentant la résurrection du Christ. Une pyramide, portée par 300 (!) personnes sort de la cathédrale au moment du lever du soleil, vers 5h du matin. Le Christ s'élève de cette pyramide. « Il n'y a pas de mots pour décrire cette nuit-là », cherche Gabriel. « Depuis une dizaine d'années, continue-t-il, il y a une contradiction entre nos traditions et celles des jeunes, bourrés tout le week-end de Pâques. » La rançon de la gloire ?

 

semaine-sainte 0081  semaine-sainte 0095

Le seigneur de l'agonie, toujours lors de la première procession de la Semaine sainte

 

 

Le dimanche des Rameaux

 

semaine-sainte 0145

 

semaine-sainte 0122  semaine-sainte 0130

 

semaine-sainte 0147  semaine-sainte 0172

semaine-sainte 0162  semaine-sainte 0158

semaine-sainte 0155  semaine-sainte 0221

Un défilé haut en couleur pour accompagner le Christ jusqu'à Jérusalem

Commenter cet article

marie aannick 24/04/2011 15:10


impréssionnant et haut en couleurs, tu as de la chance de vivre de tels moments
toujours aussi super tes photos


maman 19/04/2011 10:22


toujours intéressant et haut en couleur.......dans une semaine, le plaisir de te lire va se transformer.
profite de ces derniers jours, Bisous. maman


charlene 18/04/2011 23:45


J'ai trop hÂte : on se voit jeudi alors alors drixou,
bisous