WARI, L'EMPIRE OUBLIE

Publié le par ayacuchosocialclub

wari 0104

En avril et mai, juste après la saison des pluies, la végétation est abondante dans les montagnes
autour d'Ayacucho. A partir de juin, seul les cactus n'auront pas disparu. Pilar, elle,
préfère venir chercher ses pierres turquoises entre novembre et février, "car les pierres scintillent quand il pleut"

 

Le Pérou se résume trop souvent au Machu Pichu et au lac Titicaca. Pourtant, perchée à 2700 mètres d'altitude, au milieu des montagnes andines, trône Ayacucho et ses histoires. Dès l'an 500 ap. JC, cet ensemble de montagnes devient la capitale de l'empire Wari. Cet empire donna son nom à sa ville-centre, à une heure d'Ayacucho aujourd'hui. Là se rassemblèrent trois peuples qui s'échangèrent leurs savoirs. Celui d'Ayacucho, les Huarpas, travaillaient la céramique, celui de Puno (au sud du Pérou), les Tiahuanaco, apportèrent leurs travaux sur le métal et les pierres précieuses, enfin celui de Paracas (sur la côte péruvienne, au sud de Lima), arrivèrent avec leurs connaissances du textile. La légende de l'artisanat péruvien était née. Celle-ci dit que ces trois cultures se sont réunies pour unir leurs forces, elles qui existaient depuis bien longtemps.

 

wari 0116  wari 0069

 

La capitale de l'empire Wari, aujourd'hui une vallée dans les montagnes à trois quarts d'heure d'Ayacucho, fut très vite bien organisée. Un secteur pour chacune des spécialités travaillées. Et l'empire se développa, s'étendant à son apogée de Cuzco à Cajamarca (aujourd'hui plus d'une journée en bus), plus de 300 000 km2. Sur le site de l'ancienne capitale, un petit musée tente de ne pas plonger cet empire dans l'oubli. J'ai eu la chance de me rendre dans ces montagnes en compagnie de Pilar, la cinquantaine, petit bout de femme dynamique et souriante, archéologue depuis 30 ans à Wari. La chance, car Pilar connaît par cœur cette vallée, où il est difficile de se retrouver sans guide, mais comme il n'y en a pas d'officiel, c'est pratiquement la seule personne compétente. Elle est même amie avec tous les paysans du coin, leur parlant en quechua, une belle langue à entendre, même si je ne comprenais... rien !

« Si on creusait en-dessous de cette terre, on trouverait des trésors de l'époque Wari, mais aussi de l'époque Inca, m'explique-t-elle. L'empire Wari s'est achevé il y a plus de 1 000 ans et il a été enseveli par la nature. Le problème, c'est l'argent. L'État refuse de débloquer les fonds nécessaires pour retrouver ces merveilles. » Cela n'empêche pas Pilar, depuis 30 ans, de passer des heures et des heures à scruter le sol de ces montagnes. Et elle en a trouvé, des merveilles. Des pierres, des perles, essentiellement turquoises, réunies dans un petit périmètre, dont les historiens n'expliquent pas la provenance. Toujours est-il qu'elles se dévoilent aux yeux avertis. En un après-midi, j'en ai ramassé quelques-unes, aucune avec un trou au milieu. Pilar, en trois décennies, a déniché des centaines de perles turquoises percées, beaucoup plus dures à trouver, et a confectionné des dizaines de colliers et bracelets. Des pièces uniques, rares, qui demandent plusieurs années de travail. Ce qui explique leurs prix : 100 dollars le collier il y a 20 ans, 200 dollars aujourd'hui, « car il ne m'en reste que quatre et je ne pense pas, avec mon âge, pouvoir en refaire beaucoup ». Des prix prohibitifs, « mais dans les années 90, j'en ai vendu plus d'un ! », m'affirme-t-elle.

 

wari 0064  wari 0099

wari 0097  wari 0108

A Wari, Pilar est comme chez elle

 

La fin de l'empire Wari est daté en l'an 900 ap. JC, quand son peuple s'est fait chassé par les Chancas, mieux organisés militairement. Pendant 300 ans, jusqu'en 1200 environ, les Chancas dominèrent le Pérou, avant l'émergence des Incas, mais la culture Wari avait déjà laissé une trace indélébile. Aujourd'hui encore, l'artisanat péruvien se vit à Ayacucho, dans le quartier Santa Ana réputé pour le textile, et alentours, comme à Quinua (près de Wari) pour la céramique, où plus de la moitié de la population en vit et exporte à travers le monde sa production. Il est même fréquent de croiser des descendants, lointains mais descendants quand même, du peuple Wari.

 

wari 0069  wari 0080

wari 0091  wari 0083

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carole 13/12/2011 12:14

Oui c'est Carole, la copine d'Alix ;)

Carole 13/11/2011 14:57


Hahhaha c bien la Pilar que j'avais reconnu...


ayacuchosocialclub 13/12/2011 10:33



et oui, c'est bien elle ! et toi, t'es la carole que j'ai connu à Ayacucho à la fin de mon sejour là-bas ? La copine d'Alix ?



marie annick 24/04/2011 15:05


c'est vrai que l'empire Wari est un peu oublié, néanmoins, les personnes que nous avons rencontrées se disent plus Wari qu'Incas


maman 21/04/2011 09:44


Bon je profite des dernières lectures ....................Gros bisous