CA GALLE, ET VOUS ?

Publié le par ayacuchosocialclub

galle 0212

"La galle est parmi nous !" C'est le message reçu par tous les volontaires de la Casa hogar los Gorriones il y a deux semaines. Pris de panique, tous décident de s'imposer un traitement préventif : mettre tous ses habits dans un sac avec un produit spécial pendant 48 heures, puis laver le tout à 70 degrés (chose difficile au Pérou, beaucoup de machines, quand il y en a, lavant à l'eau froide...). Mais ce n'est pas tout : pendant trois jours, chaque volontaire devra se laver à heure fixe et après la douche, s'appliquer une crème "anti-galle".

Et avant toute chose, le lendemain de "la" nouvelle, Solen et Rebecca (photo ci-dessus) se dévouent pour tout nettoyer (matelas, couvertures, cuisine...) à la maison des volontaires, là où tout a commencé.

 

galle 0215

 

Mais comment tout ça a commencé ? C'est dans cette chambre (photo ci-dessus, porte entrouverte) que deux volontaires vivaient. En quelques jours, l'un des deux volontaires a vu apparaître des dizaines de boutons rouges sur son corps. Le premier médecin vu annonce la mauvaise nouvelle. Le volontaire boutonné fait le traitement sur le champ, mais rien ne part...

Un deuxième médecin est consulté. Le diagnostic est moins évident. Les autres volontaires décident alors d'attendre un peu avant de se lancer dans le traitement très fastidieux. Et le troisième médecin trouve le bon diagnostic : intoxication alimentaire ! Son nouveau traitement fait effet, et aujourd'hui, ses boutons s'effacent petit à petit.

Plus de peur que de mal, finalement. Conclusion : au Pérou, prendre l'avis de plusieurs médecins quand quelque chose ne va pas...

 

galle 0220

 

Vue de haut de la maison des volontaires. Sous la bache noire, il y a une grande table où les réunions, les repas, la vie des volontaires se déroulent. Les chambres sont situées sous la bache rouge qu'on aperçoit. Suite à cette histoire, le volontaire avec les boutons et sa copine sont partis vivre ailleurs. Et beaucoup d'autres volontaires vivent dans des familles péruviennes. On n'est pas là pour vivre dans un quatre étoiles, mais quand même...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article